Meilleures ventes

Promotions

Aucun produit en promotion en ce moment.
Le marronnier

Le marronnier

  admin

 (94)    (3)    0

  La vie de la ruche

Nom latin : Aesculus hippocastanum.
Époque de floraison : mai et juin.
Hauteur : 25 m.
Potentiel nectar : 4/5
Potentiel pollen : 4/5

Rusticité  : très rustique
Exposition  : soleil, mi-ombre
Type de sol : ordinaire, bien drainé
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : isolé, grand jardin
Plantation, rempotage : automne
Méthode de multiplication : semis en automne, séparation des drageons
Maladies et ravageurs : résitant aux maladies


Un arbre indispensable - au pollen rouge brique ! - pour les apiculteurs urbains (au même titre que les érables ou les tilleuls). Ses fleurs blanches (ou rouges pour les hybrides) possèdent une longue floraison. La résine est employée par les abeilles pour fabriquer la propolis.

le marronnier, introduit en Europe au cours du XVIème siècle (à Paris en 1612), est un grand arbre d'environ 25 mètres de haut et de large, à maturité. Son tronc épais et droit se couvre d'une écorce brune et grisâtre. Lisse et cendré dans un premier temps, il forme des écailles en prenant de l'âge qui, peu à peu, se détachent. Du tronc, partent de nombreuse tiges qui forment un houppier ovoïde et pyramidal, large et touffu.

A la fin de l'hiver, apparaissent les gros bourgeons marron-rouge, visqueux et luisants. Les larges feuilles très reconnaissables du marronnier sont composées et palmées (5 à 7 folioles dentelées). Nombreuses, elles fournissent une ombre épaisse au printemps. D'abord vertes, elle deviennent rousses à l'arrivée de l'automne (voire plus tôt en cas de sécheresse).

Au mois de mai, la floraison ornementale démarre. De multiples fleurs (10 mm) à quatre pétales blancs au cœur rose ou jaune, se regroupent au bout des branches, en pannicules également en forme de pyramides dressées. 7 longues étamines recourbées émergent de chaque fleur. Le pollen des fleurs est très apprécié des insectes butineurs, mais malheureusement source d'allergies pour certaines personnes vivant à proximité des marronniers.

à la fin de l'été, mûrissent les fruits, capsules épineuses vert-jaune contenant une  graine (le marron d'inde), de couleur marron foncé brillant.

Où planter un marronnier ?

Le marronnier demande un bel espace pour s'épanouir correctement. On le trouvera donc plus facilement dans les jardins, les parcs, les places ou les bords d'allées ou de routes du domaine public, que chez les particuliers. D'une durée de vie très longue (200 ans), le choix de l'emplacement du marronnier doit être bien réfléchi  avant sa mise en terre.Très rustique (- 23°C), il s'adapte à tous les types de sols, plutôt profonds pour le bon développement de son système racinaire puissant. Sa préférence va aux expositions ensoleillées, mais une légère ombre ne le dérange aucunement. Le marronnier est un arbre robuste à la croissance rapide et régulière. Notez toutefois que, sur un terrain pauvre et sec, le feuillage sèche rapidement dès que les températures chaudes s'installent.

 (94)    (3)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha

Rechercher du Blog