Mai, le mois de l'abondance que faire au rucher?

Mai, le mois de l'abondance que faire au rucher?

  admin

 (96)    (3)

  La vie de la ruche

En mai, c'est l'explosion de fleurs, dans cette période généreuse pour les abeilles les sources de nourritures abondent et l'essaim va se développer rapidement.

Que se passe- t-il dans la ruche ?

Le mois de mai est agréable et ensoleillé, on peut encore avoir des températures fraiches le matin mais le temps est favorable au bon développement des colonies d’abeilles. Les ruches regorgent d'abeilles, c'est l'embouteillage sur la planche d'envol pour butiner les nombreuses sources de nourriture.

La reine va continuer a pondre de plus en plus jusqu’au solstice d’été, le nectar et le pollen rentrent en abondance ce qui favorise plus encore l’envie d’essaimage des grosses colonies. C'est bientôt le temps des grosses miellées et l’idéal à ce moment-là est d’avoir des colonies fortes et populeuses ayant beaucoup de cadres déjà bâtis pour stocker les provisions qui rentrent en quantité.

Que faire au rucher?

-  Poser les hausses ou compléter si c'est déja fait pour éviter que les colonies se sentent à l'étroit dans leur ruche et essaiment.Les rentrées de provisions sont importantes en mai et les abeilles auront vite fait de construire les cadres et remplir les alvéoles en peu de temps.C’est à vous de faire en sorte qu’il y ait toujours de la place disponible pour le stockage du miel, car n’oublions jamais que les abeilles privilégient le stockage du miel à l’élevage. S’il y a manque de place, le miel prendra la place des larves et à un moment donné, il n’y aura plus de jeunes abeilles.

-  Diviser ou faire des essaims artificiels, en effet la fin du mois d’avril et le début du mois de mai sont les meilleures périodes pour multiplier vos colonies.

-  L’essaimage : lutter contre l'essaimage est primordial pour l'apiculteur, certaines races d’abeilles semblent avoir dans leur ADN le gêne de l’essaimage même si l’apiculteur a beau faire attention.

Même si on perd la possibilité de récolte,il y a des avantages à condition bien sûr de pouvoir récupérer l’essaim.

  • Augmentation du cheptel.
  • Possibilité de produire des nucleï avec les cellules royales de la ruche souche.
  • Constitution d’un essaim primaire avec un potentiel énorme de construction.

-  C'est le moment d'installer des ruches pièges afin d'attirer les essaims et d'agrandir son cheptel. Pour cela placer une ruchette avec des cadres de vielle cire et enduire la tête de cadre de charme abeille (le parfum irrésistible).

-  L'élevage de reine permet de développer votre rucher ou de remplacer certaines reines en fin de vie pour booster la colonie.

-  Avec un peu de chance ou de travail il est possible d'avoir ses premières récoltes de miel de printemps et c'est le moment de préparer la miellerie.

-  C'est le moment de récolter la propolis avec une grille à propolis et le pollen avec une trappe à pollen à l'entrée de la ruche.

-  La transhumance permet de diversifier sa production de miel en multipliant les lieux de récolte en posant quelques ruche prêt d'une source de nourriture.

En résumé

  • mettre les hausses
  • faire construire les cadres
  • surveiller l'essaimage
  • diviser et faire des nucléis
  • récolter le pollen et la propolis
  • préparer la transhumance

Les florasons en mai:

Les plupart des arbres fruitiers sont en fleurs, mais une grosse partie du nectar qui rentre provient des fleurs des jardins, cotonéasters, sureaux, ronces, groseilliers et tellement d’autres fleurs qui contribuent au développement des colonies. Selon le temps, la région et l’altitude l’acacia viendra fin du mois ou début juin.

 (96)    (3)