La cellule royale au sein de la ruche

La cellule royale au sein de la ruche

  admin

 (101)    (2)

  La vie de la rucheles abeilles  

La cellule royale au sein de la ruche

Dans notre environnement dégradé, la sauvegarde de la biodiversité en général et de l'abeille en particulier est primordial. La cellule royale dans la vie d'une colonie d'abeille est un moment important qui va influencer le développement de la ruche, nous allons nous pencher sur cette fameuse cellule royale.

Qu’est-ce qu’une cellule royale ? 

Tout d’abord, commençons par rappeler quoi il s’agit. La cellule royale est un élément central de la ruche. En effet, la présence de cellules royales dans une colonie est un signe annonciateur. En règle générale, cela annonce l’arrivée d’une nouvelle reine. C’est en effet dans les cellules royales que se développent les reines.  Afin de se développer entièrement, la reine passera environ 15,5 jours dans une cellule royale. 

Lorsqu'on ouvre une ruche et qu'on y trouve des cellules royales, la première chose à réaliser est un diagnostique pour savoir si ce sont des cellules royales de sauveté, d'essaimage ou de remérage (supersédure).

Plusieurs signes et questions sont à se poser mais parfois le diagnostique n'est pas toujours évident...

En fonction du diagnostique nos interventions ne seront pas les mêmes.

Mais ce qui est une certitude et qu'il faut savoir c'est tout d'abord que les cellules royales fermées sont très fragiles (sauf le premier jour de fermeture et le dernier jour juste avant la naissance). On ne secoue donc pas le cadre de cellules royales fermées et il est difficile de le transporter dans un essaim par exemple.

Les différents types de cellules royales

Les professionnels de l’apiculture distinguent 3 types de cellules royales : la cellule royale d’essaimage, la cellule royale de supersédure et la cellule royale de sauvetée. 

 la cellule royale d’essaimage

C'est au printemps généralement que vous trouverez des cellules d'essaimage mais on en trouve également plus tard dans la saison. Selon la race d’abeilles et la force de la colonie, le nombre de cellules peut atteindre jusqu'a plusieurs dizaines.

 Ces cellules sont le signe que la colonie veut essaimer et généralement c'est la vielle reine qui part avec une partie importante d'abeilles.es abeilles commencent par édifier des amorces de cellule royale que l'on appèle amusettes autour des cadres. Si la ruche est très populeuse et que la reine n'a plus de place pour pondre, elle va se servir de ces amusettes pour créer de cellules royales. 

Lors de la visite si les cellules royales ne sont pas fermée il est préférable de les supprimer. Il est important de bien vérifier tout les cadre car les abeilles sont très fortes pour cacher leurs cellules de reines. Ne pas hésiter de secouer les cadres pour enlever les abeilles et bien voir les bords.

Il est judicieux d'enlever un ou 2 cadres de miel afin de faire de la place et d'introduire au milieu du couvain (alterner avec le couvain)des cires gaufrées afin d'occuper les abeilles cirières. C'est le bon moment pour poser une hausse avec sa grille à reine

Une autre méthode est de conserver les cellules royales afin de créer un essaim artificiel, dans une ruchette déposer un cadre avec des cellules royales et des cadres de provisions. 

Lorsque les cellules royales sont fermées, l'essaimage est imminent et il est généralement trop tard. Une  méthode consiste à diviser la ruche en plusieurs essaims (jusqu'a 3 si la ruche est forte). 

la cellule royale de supersédure

 


Si on laisse faire les colonies, il arrive un moment ou elles vont changer leur reine de façon naturelle: c'est le remèrage.
 On en trouve en moyenne 3 ou 4 cellule de supersédure ou de remèrage par ruche.


 Leur aspect est différent d'une cellule de sauveté car cette cellule est édifiée par les abeilles puis pondue par la reine. 
La cellule royale de supersédure est généralement construite au milieu d'un cadre de couvain. Comme elle est construite spécialement, elle semble  plus longues qu'une cellule de sauveté qui elle à été édifié à partir d'une cellule existante.

la cellule royale de sauvetée

Une reine peut mourrir de façon naturelle ou bien être tuée accidentellement lors d'une visite de la ruche.

Les abeilles dans l'urgence vont construire beaucoup de cellules royales sur beaucoup de cadres dans la ruche. On retrouve des paquets de cellules royales.Il est intéressant de profiter pour faire des essaims avec toutes ces cellules disponibles car il y a un risque que la ruche essaime et devienne bourdonneuse.

Sur 5 ou 6 cadres de couvains 1 ou 2 essaims

Sur 7 à 8 cadres de couvain jusqu'a 3 essaims. 

Un signe de ruche orpheline est un nombre important d'abeille sur la planche d'envol et désorientées. 

 

Comment reconnaître les cellules royales ? 

Les cellules royales sont sont plus grandes en forme de cacahuète vers le bas. Même un oeil non avertis la reconnaitra facilement. Comme elles abritent une reine, elles sont plus grandes que les cellules d'ouvrières car la reine est plus grande. 

Vous trouverez des cellules royales en bordure de couvain, entre la construction et le cadre ou bien au milieu du couvain au centre des cadres.

Certaines cellules royales sont bien cachées et échappent à votre visite donc bougez les paquets d'abeilles pour voir si il n'y a pas une cellule dessous.

 (101)    (2)