Visite de printemps : 10 étapes pour réussir l'inspection de vos ruches

Visite de printemps : 10 étapes pour réussir l'inspection de vos ruches

  admin

 (3)

  La vie de la ruche

Pourquoi la visite de printemps est elle si importante ?

La visite de printemps annonce le début de la saison apicole, cette inspection générale des ruches se pratique dès les beaux jours. Lors de cette opération l'apiculteur va inspecter ses ruches et vérifier en détail ses colonies afin d'avoir une idée précise de l'état général et sanitaire du cheptel en début de saison.

Il est important d'être minutieux lors de la visite en notant un certain nombre d'informations sur les ruches ouvertes. Vos observations vont vous êtres utiles pour effectuer un diagnostic pertinent de l'état de vos ruches et de vos abeilles.

Voici les points essentiels sur lesquels vous devez vous concentrer lors de la visite:

  • Le couvain et le nombre de cadres :   le nombre de cadres de couvain, l'état général, le stade de développement (frais ou opperculé), la présence de provisions (miel et de pollen) au-dessus et sur les côtés, la présence de couvain de mâles et leur nombre, ou encore des cellules vides (naissances)...
  • l'état sanitaire de la ruche, des cadres et des abeilles : le couvains (maladies), les odeurs, la présence d'abeilles mal formées ou malades, les déjections sur la le fond de ruche ou la planche d'envol ...
  • les provisions : il faut savoir qu'au mois d'avril, une colonie d'abeilles consomme entre 4 et 5 kg de miel (sachant que 3 dm² sur les 2 faces d'un cadre fournissent l'équivalent de 1 kg de miel). Alors, ne soyez pas gourmand et laissez à vos abeilles suffisamment de quoi subvenir à leurs besoins. En cas de carence alimentaire, n'hésitez pas à leur fournir un supplément nutritionnel.
  • la reine : (si vous arrivez à l'apercevoir) son état général et la qualité de sa ponte. Il est intéressant de la marquer si elle ne l'est pas.

  -  Code de marquage des reines:

                 

Quand effectuer la visite de printemps ?

la visite de printemps peut s'effectuer entre le mois de mars et le début du mois d'avril selon les régions mais souvent le climat permet d'avancer cette date. Un bon signe que les anciens utilisaient et la floraison des cerisiers ou des saules que les abeilles envahissent pour butiner.

Une belle journée sans vent avec une température de 20° bien établie sera parfaite pour commencer la visite de printemps au plus chaud de la journée entre 11 et 15 H de préférence.

En cas de  température  basse, vous pouvez compenser en donnant à votre ruche un peu de sirop chaud afin de calmer les abeilles et de ne pas les perturber; le travail sera grandement facilité. 

Le matériel nécessaire 

protection

Outillage

Fournitures à préparer

Les bons gestes pour la visite de printemps 

Désinfecter le lève-cadre et les gants avant d'ouvrir une nouvelle ruche est judicieux quand on passe d’une ruche à l’autre afin de ne pas transmettre de maladies surtout si on a une suspicion sur une colonie.

Les règles de base:

  • Préparer les outils nécessaires à porté de mains afin de ne pas perdre de temps (porte cadre, enfumoir, lève cadres...)
  • Enlever le toit et le poser a terre à l'envers à côté de la ruche sous le porte cadre pour éviter de perdre la reine.
  • Commencer par sortir un cadre de rive et  le poser sur le porte cadre.
  • Le stress est l'ennemis de l'apiculteur, plus il y a de stress moins les gestes seront sûrs et précis et les abeilles seront énervées.
  • Ne pas oublier que le bien-être des abeilles doit être le principal souci de l’apiculteur.
  • Décoller le cadre suivant en le relevant bien droit afin de ne pas écraser les abeilles, après vérification du cadre le déplacer d’un cran dans l'espace laissé par le premier.
  • Ne pas oublier que la reine peut se trouver sur l’un de ces cadres.
  • Vers le milieu sur un cadre de couvain, il y a de grandes chances d'apercevoir la reine ou un cadre voisin.
  • Laisser toujours les cadres au dessus de la ruche au cas ou la reine tombe. 

*******************

Les étapes de la visite de printemps

Étape 1

Annoncez votre présence en enfument  le trou de vol par quelques jets de fumée sans exagérer. Les abeilles vont plonger dans les alvéoles pour se préparer comme si elle devaient partir. Attendez quelques minutes avant de continuer la visite.

Étape 2

Soulevez  calmement sans gestes brusque le toit et le poser à l'envers à côté de la ruche puis le plateau couvre-cadre en enfumant dessous au fur et à mesure qu'on le soulève.

Étape 3

Grattez le dessus des cadres ainsi que les ponts de cire avec le lève cadre ou votre grattoir.

Étape 4

Commencez votre inspection par le côté le moins peuplé de la ruche mais toujours respecter l'ordre des cadres afin de perturber le moins possible l'organisation de la ruche. Respectez aussi le sens des cadres afin de les reposer correctement (astuce: faire un point au marqueur sur l'avant du cadre pour respecter le sens)

Étape 5

Enfumer régulièrement la ruche lorsque les abeilles se regroupent et sortent des cadres. Sortez les cadres de la ruche doucement un à un en les relevant bien droit afin que les côté ne frottent pas sur les côté de la ruche et écrasent abeilles ou pire la reine. Les deux premiers cadres seront posés sur le porte cadre afin de ménager un espace dans la ruche (au dessus du toit posé au sol à l'envers). Les cadres suivants seront posés dans la ruche en les décalant de deux crans dans l'espace vide.

Étape 6

Vérifier bien l'état des cadres et changez deux d'entre eux par des cires neuves afin d'assainir la ruche. Vérifier l'état de la ponte et du couvain, il ne doit pas y avoir trop de cellules de mâle et la ponte doit être serrée et bien compacte comme un disque.

étape 7 

Si par bonheur vous apercevez la reine il est judicieux de la marquer, vous la repèrerez plus facilement lors de visites futures.  Inspectez chaque cadre retiré pour chercher la reine.

Étape 8

N'oubliez pas de retirer les lanières ou inserts que vous auriez laissé pour traiter le varroa.

Étape 9

Remettez les cadres dans leur position originelle en les décalants, n'oubliez pas de respecter leur ordre initial. Remettre les deux cadres qui sont sur le porte cadre et ne pas oublier de vérifier le toit qui est dessous pour remettre dans la ruche les abeilles qui seraient tombées des cadres.

Étape 10

Avant de refermer c'est le moment de poser un nourrisseur si la colonie est faible ou les réserves maigres et de donner du sirop 50/50. Remettre le couvre cadre et le toit en place.

************

Petits conseils

Pour une meilleure expansion du nid à couvain, dès que vous verrez apparaitre les premières miellées, n'hésitez pas à griffer le miel resté en réserve. La reine aura ainsi plus d'espace pour pondre encore plus d'œufs surtout si la hausse est installée.

Bilan de la visite

Il est important de noter lors de la visite et pour chaque colonie le nombre de cadres de miel, les cadres de pollen, les cadres de couvain, les cadres occupés par les abeilles et les modifications effectuées lors visite de printemps.
Vous allez ainsi pouvoir déterminer les prochaines interventions que vous devez effectuer, grâce à ce que vous aurez noté. C'est ainsi que vous offrez à vos colonies d'abeilles le confort et le bien-être , elles vous le rendrons bien sous forme de miel.

************

Mesures à prendre en cas de problème détecté lors de la visite 

  • lors de la visite, Le problème le plus couramment rencontré est une ruche très faible. Si dans la ruche, il  y a assez d’abeille,  de réserves, mais peu de couvain, stimuler au sirop 50 : 50  pendant quelques jours et tout devrais rentrer dans l'ordre. Certaines races d’abeilles ont du mal à démarrer en début de saison, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure. 
  • S’il n’y a pas ou peu de couvain mais assez de réserves avec une reine présente sans beaucoup d’abeilles : la colonie est faible. La faible ponte de la reine est surement causée par le peu de nourrices. Ajouter un cadre de couvain naissant pris dans une ruche forte pour renforcer cette ruche.  Stimuler avec du sirop 50 : 50.
  • S’il y a une absence de couvain mais  une reine présente avec des abeilles et des réserves, vous avez  sans doute une reine trop vieille ou malade. Il faudra la changer rapidement,avant que la colonie ne meure. La stimulation avec du sirop aura peut d'effets et les chances sont minces de sauver la colonie.
  • Le manque de réserves est un problème souvent rencontré, en effet lorsque l’élevage a commencé  tôt dans la saison et que toutes les réserves ont été consommées (si la nature ne permet pas de rentrées de provisions), il faut nourrir au sirop voir au candi si il fait encore froid.  La reine limitera ou arrêtera sa ponte en cas de réserves faibles
  • C'est l'aspect du couvain qui peut montrer une maladie du couvain. Lors de la visite de la ruche, un couvain en mosaïque ou clairsemé est un signe d'alerte. Cela peut être une vieille reine, malade, qu'il faudra changer. Si les opercules sont aplatis ou affaissés, en partie perforés, éclatés, fendillés ou absents, de couleur sombre, brune, noire, jaune-verdâtre avec une odeur nauséabonde et souvent aigre, votre ruche est malade et il faut de toute urgence contacter l’agent sanitaire de votre région.
  • Si le couvain est irrégulier en mosaïque et recouvert d’un duvet blanchâtre ou verdâtre en surface avec des larves sont comme momifiées, dures, non-adhérentes aux parois, friables comme du plâtre, cassantes : c’est le « couvain plâtré » ou l’ascophaerose . Un bon test est de secouer un cadre, s'il émet un bruit comme un grelottement suspectez cette maladie. Cela est très souvent due à des conditions climatiques humides ou a un emplacement mal ventilé ou encore à une colonie peu nettoyeuse. Vous pouvez traiter cette maladie avec des  huiles essentielles de sarriette et d’origan connues pour leurs propriétés fongicides.

bonne visite

 (3)